Située au Nord-Ouest du 20ème arrondissement parisien, cette zone appelée Piat – Faucheur – Envierges - Pyrénées est située au sein du quartier Belleville-Amandiers, défini comme quartier politique de la ville. Ce quartier concentre en effet une population présentant plusieurs facteurs de vulnérabilité tant sociologiques qu’économiques.

LE QUARTIER

Il regroupe près de 40 000 habitants sur 86 hectares et est un quartier d’accueil d’une population vulnérable, à faibles revenus (36% de logements sociaux, 8,6 % de la population de ce quartier était allocataire du RMI en 2009 contre 5 % au sein de Paris), jeune (23% de moins de vingt ans) et constituée pour 26% d’immigrés (contre 11% pour Paris).

Les indicateurs de précarité sont plus élevés dans ce quartier que sur l’ensemble de Paris. Les ménages vivant sous le seuil de pauvreté sont près de deux fois plus présents qu’à l’échelle parisienne. Cette précarité tend à augmenter plus rapidement que dans la ville : par exemple, le nombre d’allocataires du RMI a augmenté de 30 % entre 2001 et 2004.

De manière générale, le taux de mortalité précoce est supérieur dans les quartiers du Nord-Est parisien que dans l’ensemble parisien : 280 pour 100 000 habitants dans ces quartiers, contre 244 à dans le Centre-Ouest parisien.

Ces inégalités touchent en premier lieu les enfants et les femmes (suivis de grossesse plus tardifs entraînant un taux de prématurité supérieur à 7%, fréquence des caries dentaires non soignées à 44 % des élèves contre 26 % à Paris, problématiques relatives à l’obésité et au diabète, saturnisme, tuberculose).

Dans le 20ème arrondissement de Paris, la part des bénéficiaires de la CMU-c est de 11,6 % contre 7,2 % dans l’ensemble de Paris. Cette vulnérabilité est renforcée par une mauvaise connaissance du système de santé.

L’offre de soins est fragile : la densité de médecins généralistes sur le quartier est inférieure à celle de Paris (0,8 ‰ habitants contre 1,6 ‰sur l’ensemble de la ville et celle des médecins spécialistes est de 0,6 ‰ habitants contre 2,8‰ sur Paris) en 2009. La situation des professionnels paramédicaux n’est pas meilleure.

Le projet de santé porté par l’association Pôle de santé des Envierges initiée par le cabinet médical du 27 rue des Envierges (Dr Mady DENANTES et Dr Marie Chevillard)

Ce projet de santé a nécessité le développement d'une maison de santé pluri-professionnelle sur le territoire de santé.

LA MAISON DE SANTÉ

L’accès de la Maison de santé Pyrénées Belleville est prévu pour les personnes en situation de vulnérabilité

· Secteur 1 pour les médecins généralistes.
· Conventionnement CPAM pours les infirmier/es.
· Tiers payant pour les patients qui en ont besoin.
· Constitution d’un réseau de correspondants spécialistes en tarif opposable (secteur 1)
· Accessibilité des locaux aux personnes à mobilité réduite.
· Attention toute particulière portée aux patients bénéficiaires de l’AME, de la CMUc, de l’ACS (Aide à l'acquisition d'une complémentaire santé) ou n’ayant pas d’assurance complémentaire.
· Afin de garantir le partage des valeurs et des principes de fonctionnement des professionnels de santé au sein de la MSP, les professionnels de santé ont signé une charte éthique.


De nombreux projets sont en cours comme la mise en place d'ateliers d'EDUCATION THERAPEUTIQUE en individuel (IDE Asalée) et collectif au sein de la maison de santé.